featured_Kotobus-1

Fondée en 1997 pour promouvoir la lecture ainsi que l’établissement, la promotion et le soutien de bibliothèques publiques au Liban, l’ONG ASSABIL participe le 3 octobre à la journée « The Green Hub » organisée par la Fondation Azadea et Tamyras au travers de l’initiative Positive Lebanon. Les animateurs de l’association disposeront de leur bibliothèque mobile et tiendront deux ateliers : l’un consacré à l’utilisation de matériel recyclé par le biais de l’art et l’autre constitué de récits à l’aide de marionnettes.

ASSABIL a pour mission principale de faciliter l’accès aux bibliothèques publiques, rares ou peu développées au Liban. « Elles jouent un rôle important dans le développement des individus et des sociétés, souligne Ali Sabbagh, coordinateur des activités culturelles. Un accès libre et illimité à l’information est un prérequis essentiel pour le développement d’une société citoyenne et démocratique. Ces bibliothèques sont aussi des espaces publics importants, où tout le monde est le bienvenu et où des personnes de différents milieux politiques, religieux et socio-économiques peuvent se rencontrer et échanger des idées. » Le travail de l’ONG est basé sur le Manifeste de l’UNESCO sur la bibliothèque publique de 1994, qui proclame que celle-ci est une force pour l’éducation, la culture et l’information, ainsi que pour la paix et le bien-être spirituel.

Les activistes d’ASSABIL ont ainsi établi et gèrent toujours les trois bibliothèques publiques municipales de Beyrouth, dirigent une librairie mobile qui visite les écoles publiques et les ONG s’occupant d’enfants défavorisés, et organisent des activités culturelles et pédagogiques régulières dans les bibliothèques publiques beyrouthines. Leur attention est aussi dirigée vers les professionnels des librairies, produisant du matériel et des outils utiles pour les libraires par exemple, gérant un centre de ressources et de pratique, et poussant même des individus et ONG à établir leur propre librairie, au travers de services de consultation. Leurs activités ne se limitent d’ailleurs pas à Beyrouth : ils soutiennent tout un réseau de librairies publiques dans tout le Liban.

La pédagogie est au cœur de l’action d’ASSABIL, pour les enfants comme les adultes mais, lors du « Green Hub » au jardin de Sanayeh, les activités de recyclage et de réutilisation d’objets au travers de l’artisanat et des arts seront accessibles uniquement aux enfants. Un moyen de leur apprendre à ne pas jeter, à respecter leur environnement et à se servir de manière créative d’objets du quotidien, développant par la même occasion leur imaginaire. Tout ça en s’intéressant aux histoires et légendes dont les animateurs de l’ONG fourmillent. « Les librairies publiques sont d’importants espaces pour la culture et les activités artistiques, explique Ali Sabbagh. Pour cela, nous organisons dans les librairies publiques que nous gérons ainsi qu’à la bibliothèque mobile des lectures hebdomadaires de contes, des projections de films, des lectures musicales, poétiques, un club de lecture ainsi que des rencontres avec des auteurs. » Cinq fois par semaine, le « bibliobus » visite des écoles et une dizaine d’ONG travaillant avec des enfants défavorisés, moments pendant lesquels les enfants peuvent écouter des histoires, en raconter mais aussi découvrir l’art de la marionnette.

En parallèle de ces activités régulières et de la participation d’ASSABIL au « Green Hub », les animateurs organisent des événements autour du genre dans 12 librairies, à Beyrouth et dans diverses régions. Pour le jeune public, un projet est actuellement en voie d’élaboration, sur l’usage du multimédia dans les librairies, au travers de la création de vidéos et d’autres produits culturels.

Florence Massena