75662_444799_171397_highres
Sur la plage de Ramlet el-Baïda, il y a du sable à perte de vue, une mer en apparence complice, des familles entières, des douches, des balançoires et des buvettes. Sur la plage de Ramlet el-Baïda, il y a aussi des tuyaux d’égoût et un complexe hôtelier qui a enfreint allègrement la loi. Et sur la plage de Ramlet el-Baïda, il y a Iffat Edriss. Gardienne des lieux et activiste, elle ne ménage pas ses efforts pour garder à cette étendue publique un peu de dignité.

Découvrez la suite de l’article de la rubrique Positive Lebanese de Tania Hadjithomas Mehanna dans L’Orient-Le Jour.