Le 3 octobre au jardin Sanayeh, l’événement « Green Hub », organisé par Tamyras et la Fondation Azadea, a été l’occasion de participer à des ateliers sur l’environnement et le rapport à la nature. Durant cette journée, le Beirut Yoga Center et le collectif And So We Move ont proposé des initiations à la danse dans un espace naturel, ainsi qu’aux techniques de yoga Hatha et de respiration. De quoi se régénérer, physiquement mais aussi mentalement.

Le corps est un outil que l’on malmène souvent, affectant notre bien-être intérieur. Soigner les deux est possible, au travers de sports non pas compétitifs mais basés sur le rapport entre le corps, la tête et l’espace. Ainsi, le Beirut Yoga Center, fondé par Aaed Ghanem, propose depuis mars 2014 des cours de yoga, mêlant fluidité et mouvement, sagesse et humour. « Il fournit des instructions précises, basées sur ses 15 ans d’expérience, l’étude et la pratique des différentes modalités de guérison et de mouvement, décrit Mayssam Ghanem, professeure de yoga. Sa classe se concentre également sur le noyau de l’existence intérieure humaine, en utilisant le corps intérieur, l’esprit et les émotions, pour atteindre un état de méditation en mouvement afin que le corps physique extérieur suive et s’étire, se plie et se sente libre. » Le centre propose aussi des ateliers de massage, de yoga, de réflexologie, d’énergie de guérison, ainsi que des retraites et des méditations guidées basées sur la promotion du bonheur, de la paix, de l’amour et de la joie de l’instant présent. « Le but du Beirut Yoga Center est de créer un environnement paisible où les gens apprennent à utiliser le yoga et la pleine conscience pour améliorer leur attention tout en développant une prise de conscience sur l’importance de leur santé physique et émotionnelle, résume la professeure. Aaed souhaitait ouvrir un espace pour partager du savoir, de la sagesse, mais aussi se reconnecter à notre soi intérieur. »

Les différentes techniques offertes par le centre sont le Hatha, que les participants à l’atelier du 3 octobre ont découvert, servant à équilibrer les rapports entre le corps et l’esprit, Bikram, 26 postures sportives pour régénérer son corps, Ashtanga, aidant à détoxifier les muscles et les organes, Yin, Acroyoga, et enfin le flux Vinyasa, pour la synchronisation de la respiration avec le mouvement. Toutes ces techniques sont ouvertes à n’importe qui, du débutant au confirmé en passant par le blessé : « Nous ciblons chaque individu en quête de paix, de santé et de connexion corps et esprit ». Une pratique régulière du yoga ne peut qu’apporter du bien-être aux assidus, et « amène la clarté mentale et le calme, augmente la conscience du corps, soulage les modèles de stress chronique, détend l’esprit, recentre l’attention et aiguise la concentration ».

Des bienfaits également mis en avant, d’une autre façon, par le collectif And So We Move, lancé également en 2014 par Corinne Skaff, qui a étudié et enseigné le théâtre et la danse, et Romy Assouad, artiste graphique. « Nous avions la vision d’une forme de danse en connexion avec la nature, donc nous avons imaginé des mouvements, des expériences dans la nature, pour que les gens ajoutent du vert et du mouvement à leur vie, explique Romy Assouad, co-fondatrice. Nous organisons donc des journées et des ateliers hors des villes, dans des environnements naturels et isolés dans les montagnes, peu connus au Liban. Nous aménageons un espace pour pouvoir travailler professionnellement, mais aussi manger et se reposer, et invitons les curieux pour une journée complète ou une demi-journée à danser et bouger. Ceux qui ne savent pas danser n’apprendront pas à le faire mais auront au moins l’occasion de se mouvoir avec qualité ! » Une quinzaine de personnes viennent habituellement à ces ateliers, cinq depuis la première édition en juin 2014, et l’équipe souhaite garder un nombre réduit pour plus d’intimité.

Le but de ces expériences est de reconnecter le corps à son environnement et aux autres : « L’espace et le corps ont une relation intéressante, et le fait d’être dans la nature permet de redécouvrir des mouvements naturels, libérés, pour mieux prendre conscience de soi et de son entourage. » And So We Move collabore également avec des artistes, des danseurs, vidéastes, musiciens et de rue, afin de développer ensemble un autre rapport à l’art et à la création. Le « Green Hub », a marqué leur première expérience dans un espace vert au sein de la ville, un nouveau défi qui motive Corinne Skaff et Romy Assouad. Celle-ci précise les bienfaits apportés par une telle expérience : « La danse vous apporte une présence en plus dans votre propre corps, et vous permet également de prendre conscience de votre relation aux autres et à l’espace. C’est un travail sur l’esprit, qui aide à la créativité, la prise de décision, l’estime de soi, la prise de risque, la concentration et la discipline. Cela a aussi un aspect communautaire car on danse avec les autres, ce qui développe la confiance et renforce les interactions sociales. Pour le corps, on recherche les alignements, la fluidité, la liberté de mouvements, l’endurance mais aussi l’équilibre. »

Yoga ou danse, ces initiatives se révèlent être de bons moyens de se lever de sa chaise de bureau et de s’intéresser à son corps, de l’aider à guérir, intérieurement et extérieurement.

Florence Massena