83512_186947_highres
Dans notre petit pays qui gronde, les causes à défendre sont légion. Pas un jour ne passe sans que la société civile ne se retrouve engagée dans une bataille de longue haleine. Violations des espaces publics, aberrations environnementales, destructions des bâtiments et des vestiges archéologiques… on est souvent tenté de baisser les bras. On est souvent tenté de fermer les yeux et de laisser faire. Mais on a aussi souvent et heureusement la rage de continuer. La rage de sauver ce qui peut l’être.

Découvrez la suite de l’article de la rubrique Positive Lebanese de Tania Hadjithomas Mehanna dans L’Orient-Le Jour.